PERMAFORÊT

LES JARDINS DE JANUS
Autun


biotopes, plantes sauvages, champignons, cueillette, cuisine, jardinage, promenade, expédition nature, bushkraft, verger, forêt, agroforesterie, écologie, recherche

nouveau ! Les ateliers cuisine sauvage à PERMAFORÊT

Les Ateliers Cuisine Sauvage

Découvrez les plantes sauvages comestibles, médicinales et toxiques du jardin. Découverte, cueillette et préparation aux Jardins de Janus, Autun.

MERCREDI 14 AVRIL À 11H.
ATELIER CONFITURE DE PISSENLIT
15€/pers
6 pers. max.

RÉSERVATION OBLIGATOIRE PAR SMS 07 86 82 22 81 Églantine

mercredi 14 avril, 11h

Atelier Confiture de Pissenlit

Autres évènements :

Été 2021

Paraculture 2021

du 05 juin 2021 au 11 juin 2021 à Autun, dans les Jardins de Janus. +infos bientôt complet, plus que 5 places disponibles !

Réensauvager un verger, biodiversité, agroforesterie, paraculture en milieu tempéré, résilience alimentaire, vie semi sauvage. voir tarifs et conditions. réservation par mail permaforet@gmail.com

Billet de Printemps - l'avènement du printemps...

crue, pluie de sable, neige, glace, soleil, sève, bourgeons, propolis, fleurs

lune ascendante et montée de sève d'érable

En ce moment au jardin...

Le réveil des plantes d'hiver, sève d'arbre et fleurs comestibles

Mâche sauvage (comestible) et Véronique de Perse (mellifère)

Du 8 au 21 mars, c'est la lune montante, période à laquelle l'eau des racines est propulsée dans l'arbre pour irriguer le tronc jusqu'aux bourgeons ; c'est cette sève non élaborée (avant la photosynthèse) que l'on peut récolter avant l'ouverture des bourgeons. Cette eau de sève minéralisante, drainante et anti inflammatoire est potable chez les espèces à bois blanc comme le bouleau, l'érable, le frêne, le charme, le noyer, le tilleul, le saule, le peuplier, le noisetier... elle n'est pas comestible chez les Fagacées (tanins et terpènes), les fruitiers Rosacées (présence d'acide cyanhydrique), les autres. Pour la résine de pin, sapins et genévrier... attendre encore un peu...

C'est aussi la saison des fleurs comestibles. Les premières douceurs sont les fleurs comestibles de violettes odorantes, de jacinthes et de primevères. Les parterres de primevères, tulipes, violettes, véroniques, lamiers et cardamines ornent le sol au pied des pruniers et des mirabelliers de mille petites tâches de couleurs roses, blanches, bleues, violettes, ainsi que d'autres minuties fleurs d'arbre et de plantes.

Les Abeilles sortent butiner les premiers pollens et nectars de véronique, fleurs de cognassier du japon, mahonia, buis, cardamine, lamier, primevère, jonquille, jacinthe, violette...

Les Cocottes dorment toujours perchées dans les arbres, sauf Grisette, la pondeuse, au poulailler. Le Renard a choppé deux poules cette année, Dora la pondeuse dorée, et Pioupette, la Pékin x Brahma grise... Il ne reste que les semi sauvages naines comme d'habitude, qui peuvent s'envoler et fuir rapidement. Elles re pondent leurs magnifiques œufs bleus sous les branches de sapins et dans les buis, au sec et au chaud.

Les salades de fin d'hiver : feuilles et rosette de mâche, cardamine hirsute, bourse à pasteur, pissenlit, violette, salade d'hiver, ail des vignes, noix.

Les légumes vapeur : feuille de pavot, bulbes de tulipes et de lys. Je voudrais m'initier à cuisiner de bulbes de tulipes frais, je crois que j'ai encore raté le coche cette année... j'ai repéré où ils se trouvaient sur le terrain, un bon début, je gouterai donc en deux saisons : fin de printemps de cette année pour les oignons nouveaux et fin d'hiver l'année prochaine. Pour les lys, j'en ai consommé autrefois au Japon, et je dois replanter ds Lys forestiers géants das la nouvelle jardin forêt. Comme chaque aliment de réserve, la mémoire des famines et des guerres a porté préjudice à leur réputation culinaire, car ils étaient mangés en fond de tiroirs et non comme aliment premier; la saveur dans leurs meilleurs jours n'a généralement rien à voir avec le goût affreux de ces temps là. Il me plaît de revisiter toutes ces saveurs entre sauvages et cultivés, lavées de leur imaginaire traumatique collectif.

Les premiers jus verts à base de jeunes pousses d'herbe et d'eau de sève...

Au jardin, après plusieurs saisons d'observation, il est temps de multiplier, bouturer, marcoter, réaménager certaines anciennes plantations selon les emplacements et les biotopes, notamment les petits fruits tels que rosiers, groseilliers, cassis, framboises, pivoines, lavandes, thyms, iris, hémérocalles, pêcher, bulbes...

À l'automne, rosiers, pêchers, noisetiers, sureaux, vignes, rhubarbes, blettes, oseille, asperges, sauge, avaient été également multipliés pour former de nouvelles bordures et haies.

Je creuse aussi une mare de récupération d'eau de pluie pour créer une zone humide tampon.

Ensuite, je vais démonter et recycler les vieilles cabanes de jardin en ruine et construire des ruches en bois recyclé. Les autres ruches en terre paille se feront à la fin de l'été avec les pailles de dactylis qui vont monter cet été et la terre du terrain.

En cet fin d'hiver, les intempéries et les micro-organismes ont délavé les feuilles de forêt au sol. Feuilles de Châtaignier et d'Érable sont propices à confectionner un papier végétal. À bientôt pour la suite de ce billet...

Crue de l'Arroux - Aulne glutineux dans les flots, pluie de boue du sable du Sahara

Les Cocottes perchées dans le Sapin bleu, à l'abri pendant les neiges

découvrez toutes les photos de la Cascade de Brisecou gelée à Couhard, Autun.