BIENVENUE A PERMAFORET
NOUVEAU SITE 2018
CLIQUEZ ICI







 VERSION 2017 


PERMAFORÊT

Une forêt-jardin dans le Morvan


PLANTES SAUVAGES        AROMATES        FRUITS        CHAMPIGNONS        RUCHES















L' Association Permaforêt oeuvre à la recherche et l'expérimentation en Agroforesterie en milieu tempéré, dans un but non lucratif ; les missions principales sont :

  • L'expérimentation de l'agroforesterie tempérée en milieu forestier
  • La phytosociologie appliquée à l'agriculture ( étude des associations de plantes sauvages, régénération de biotopes, compagnonnage, plantes bio-indicatrices ).
  • La paraculture de ressources sauvages comestibles ( légumes, aromates, fruits, noix, champignons, miel )
  • La plantation d'arbres fruitiers en forêt
  • Le compagnonnage avec les champignons
  • La création de ruches troncs de biodiversité
  • Un pôle de recherche populaire en agroforesterie.
L'Association assure toutes activités liées à la vie du site sous la forme de formations et de conférences. Les activités financent la plantation de la forêt jardin et les projets de recherche+ découvrir Permaforêt.

Natacha et Alexandre, co-fondateurs de l'Association Permaforêt.

     

https://www.facebook.com/Permafor%C3%AAt-145704002293254/


CULTIVONS AVEC LA FORÊT

<< Réconcilier l'agriculture avec le Sauvage >>

Découvrir les recherches

POTAGER FORESTIER

La culture de légumes en forêt est un projet expérimental. Les légumes sont plantés dans les landes, les friches, les clairières, les pentes en érosion, les arènes granitiques et entre les arbres fruitiers lorsqu'ils sont jeunes. Les plantes sauvages comestibles sont multipliées et cultivées dans leur milieu, en favorisant leur régénération spontanée (paraculture). 

L'étude explore les associations spontanées des plantes sauvages dans la nature, avec le souhait de proposer un écosystème maraîcher naturel. 



Le design écocentré est basé sur l'observation des biotopes des légumes sauvages dans les prairies en friche et les clairières forestières. Les légumes sont plantés avec leurs plantes compagnes, des plantes fixatrices d'azote sauvages comme les vesces, les trèfles et les luzernes, et cultivés avec des champignons sauvages provenant du site. Les relevés phytosociologiques offrent des indications pour régénérer la biodiversité des milieux naturels des légumes. 



L'expérience consiste à observer le comportement des légumes des variétés domestiques réintroduits dans un milieu naturel correspondant à leur biotope sauvage et leurs interactions avec les espèces sauvages,  avec le souhait de proposer un écosystème maraîcher naturel en permaculture et en agroécologie.





VERGER FORESTIER



La culture de fruitiers en forêt est un projet expérimental. Les fruitiers sont plantés dans les haies, les îlots et les lisières forestières. Les fruitiers sauvages sont multipliés et cultivés dans leur milieu, en favorisant leur régénération spontanée (paraculture).  Ils sont plantés parmi les essences forestières pour expérimenter les ponts mycorhiziens (mycosociologie).

L'étude explore les associations spontanées de plantes sauvages dans la nature, avec le souhait de proposer un écosystème arboricole naturel. 


Le design écocentré est basé sur l'observation des biotopes des fruitiers sauvages dans les haies forestières et les fruticées. Les fruitiers sont associés avec leurs plantes compagnes, des plantes fixatrices d'azote comme les genêts, les chalefs, les aulnes et les robiniers. Et cultivés avec des champignons sauvages provenant du site. Les relevés phytosociologiques offrent des indications pour régénérer la biodiversité des milieux naturels des arbres fruitiers.

L'expérience consiste à observer le comportement des arbres fruitiers des variétés domestiques réintroduits dans un milieu naturel correspondant à leur biotope sauvage et leurs interactions avec les espèces sauvages, avec le souhait de proposer un écosystème arboricole naturel en permaculture et en agroécologie.











MYCORUCHES


Nous observons l'écologie sylvogénétique des hyménoptères cavernicoles en forêt. Nous observons comment les frelons, les guêpes et les abeilles choisissent leur habitat, leurs critères, l'écologie des arbres creux, la biodiversité favorable et comment elles y vivent. Nous observons les liens entre les champignons, notamment les polypores, les fourmis, les larves des bois et les oiseaux cavernicoles, notamment les pics, les sittelles et les mésanges, leurs successions écologiques jusqu'à l'habitat des frelons européens et des abeilles mellifères. Tous les arbres creux sont préservés dans la forêt, et comprend des chênes et des châtaigniers multicentenaires, ainsi que des merisiers, des saules et des noyers. Des ruches troncs sont installées en plus dans les chaos granitiques et les lisières. Elles sont à la disposition des abeilles qui choisissent d'y essaimer librement ou non, ainsi que d'autres hyménoptères comme les frelons européens. Dans la forêt jardin, les abeilles sont valorisées pour leur rôle écologique : la pollinisation. 

L'étude explore la biodiversité du milieu sauvage des abeilles noires, avec le souhait de proposer un écosystème apicole naturel, libre et surtout, apicentré



Les arbres centenaires sont préservés comme totem de biodiversité et la clairière est plantée d'arbres mellifères, notamment des fruitiers. Les ruches troncs sont constituées à partir d'arbre creux de la région, pré digéré par des champignons et des insectes.
Le design apicentré est basé sur l'écologie du tronc creux et l'observation du biotope des abeilles sauvages en forêt. L'architecture de la ruche tronc, l'emplacement de la ruche et l'agencement de la forêt jardin sont stratégiques. L'implantation favorise un habitat naturel, ergonomique et hors gel, l'accès permanent à des ressources mellifères et médicinales, diversifiées et abondantes, afin de préserver et pérenniser l'essaim. 

Ce mutualisme assure des ressources pérennes, diversifiées et abondantes de miel, de pollen et de propolis pour les abeilles. 
Occasionnellement, nous pourront prélever une petite récolte alimentaire, à raison d'1 pot par ruche, avec un système d'auto-remplissage par les abeilles, sans ouverture de ruche. (paraculture).

L'étude explore la relation entre les hyménoptères, les insectes xylophages et les champignons dans le cycle sylvatique de l'arbre creux. Les troncs creux sont naturellement pré-digérés par des champignons et des insectes. Un prototype de mycoruche est en cours. 

L'expérience consiste à observer les critères de sélection d'un habitat par les abeilles, les ressources collectées et la vie dans la ruche (apidologie), avec le souhait de proposer un écosystème apicole naturel en permaculture et en agroécoloogie.