Définition

Quelle différence entre la cueillette, la culture et la paraculture de plantes sauvages ?

LA CUEILLETTE

La Cueillette prélève la ressource dans son milieu naturel

La cueillette consiste à prélever la ressource comestible dans le milieu sauvage sans démarche de préservation, de multiplication ou de productivité. La cueillette et la chasse demandent à être réglementées afin d'assurer la pérennité de la ressource comestible (plante, champignons, miel, gibier...) et la dimension de partage collectif est difficile à appréhender.

LA PROTOCULTURE

La Plante sauvage est cultivée et domestiquée près de l'habitation.

La protoculture vise à domestiquer les plantes sauvages comestibles en les cultivant proche de l'habitation, les plantes sont prélevées dans le milieu naturel pour être replantées proches de la maison. A terme, on sélectionne les semences dans le but de domestiquer la variété, de s'approprier la semence. In fine, la plante se retrouve domestiquée en dehors de son milieu naturel. Cette culture est plutôt anthropocentrée : la plante s'adapte au milieu plus ou moins artificiel de l'homme. C'est la forme la plus commune de culture de plantes sauvages comestibles dans le monde.

LA PARACULTURE

La Paraculture est une cueillette qui préserve et multiplie la plante dans son milieu naturel, sans domestication.

La paraculture, encore appelée culture-cueillette ou cueillette régénérative, propose de multiplier les plantes directement là où elles poussent. Elle repose sur des connaissances naturalistes profondes des plantes consommées. Cette culture est écocentrée : l'homme cultive dans le milieu naturel de la plante, selon les conditions physiologiques et écologiques de la plante. La plante reste sauvage. Les peuples de cueilleurs-cultivateurs pratiquent ou ont pratiqué cette méthode de cueillette régénérative à travers le monde, de manière nomade ou sédentaire.

La Paraculture s'applique aussi bien aux plantes, aux champignons, au miel, aux insectes, aux bactéries, aux ferments ou à toute autre organisme sauvage.

En France, il existe + 6000 plantes comestibles, aux qualités nutritionnelles exceptionnelles. 98% des plantes qui nous entourent sont comestibles, médicinales ou usuelles.

Dans la forêt jardin, nous avons identifié plus de 260 ressources sauvages comestibles valorisables en paraculture : 32 variétés de fruits et baies sauvages, 97 légumes sauvages, 10 feuilles d'arbres comestibles, 49 aromates sauvages, 28 fleurs comestibles, 36 champignons gourmets et médicinaux, 3 céréales des bois, des édulcorants, du miel sauvage, des insectes comestibles, des joncs pour la vannerie ...

Cette sylviculture alternative pratiquée par les peuples des forêts préserve les ressources naturelles dans leur milieu tout en favorisant leur régénération spontanée, leur productivité et leur abondance, sans chercher à les domestiquer.

Cette agriculture vivrière diffère de l'agriculture de rente, importée par la colonisation. Aujourd'hui, la Paraculture disparaît au rythme de la déforestation et de l’industrialisation du Monde...

En agissant dans les forêts de nos pays, l'écho des forêts du monde sera plus facile à entendre. Cette expérience a pour but de réconcilier l’Agriculture avec le Sauvage, l'Humain avec le Vivant. La Nature est un patrimoine commun, à nous d'en prendre soin.

+ La Forêt vous parle ? Découvrez les ressources comestibles à Permaforêt