Le Jardin-forêt

Le Jardin-forêt

La dynamique jardin forêt

De la praire à la jeune forêt

Les plantes domestiquées trouvent leur place au moment du pissenlit.

La succession écologique du pré-potager N>C

  • petites couvresol minéral et non mycorhiziennes : orpin, spargoutte, mousse, drave de printemps, sabline, mâche, lunaire, cardamine hirsute

  • petites annuelles rudérales : mâche, aphanès, piloselle, violette, pâquerette, érodium, vesce hérissée, luzerne minette, pourpier, thym

  • poacées annuelles : pâturin, orge des rats, avoine

  • grandes annuelles : géranium, bourse à pasteur, coquelicot, vergerette, scariole, laiteron, centaurée, millepertuis, achillée, origan, marguerite, chardon des champs, trèfle rose, vesce commune, gaillet gratteron

  • bi-annuelles : épervière, carotte sauvage, salsifis, mauve, laiteron, pissenlit, armoise, chardon, cirse, séneçon, ail des vignes, poireau...

  • poacées vivaces : avoine dorée, raygrass, dactyle, ...

  • herbacées vivaces : violette, trèfle blanc, pissenlit, oseille, mélisse, menthe, ortie, armoise, raifort

vers le potager forestier C>N

Ces plantes indiquent un changement de sol, d'hygrométrie et de luminance... le sol évolue vers un humus boisé riche en carbone et en champignons en situation mi-ombragée. Il est alors temps de passer à un potager forestier à préférence vivace ou à une haie de petits fruits.

  • violette, benoîte urbaine, fraises des bois, vesce des haies, lierre terrestre, géranium robert, orchis mâle, campanule, berce spondyle, épiaire des bois, ortie royale, lys...

La succession écologique de la haie fruitière

  • les buissons : ronce, framboise, groseillier maquereau...

  • les arbrisseaux : genêt, prunellier, viorne, cornouillier, lyciet, sureau noir, noisetier

  • lianes : ronce, églantier, douce amère, bryone

  • les fruitiers : prunier, mirabellier, pêcher, poirier, pommier,

  • les arbres primo arrivant : érable, merisier, saule, noyer, bouleau, peuplier, frêne

  • les arbres forestiers : charme, chêne ...

L'Écotone

La dynamique forêt jardin

L'écologie forestière s'installe après la ronce, les noisetiers et les fruitiers. À partir de la croissance des grands arbres ligneux comme l'érable, le bouleau, le merisier, le frêne, la jeune forêt s'installe. Dès lors que les arbres forestiers lèvent comme les charmes et les chênes, la dynamique forestière est en cours. Cette transition de flore, faune, fonge, bactéries est irreversible jusqu'au climax forestier du hêtre en Bourgogne, sauf grand cataclysme naturel ou anthropique ( éboulement de terrain, incendie, défrichage massif, pâturage permanent, érosion longue et systématique du sol... jusqu'à un sol rudéral de nouveau champêtre).

La chute d'un arbre en forêt provoque des trouées qui ouvre alors des clairières forestières, propices au potager forestier et fruitiers de lisière. Les cycles forestiers s'étendent sur des rythmes de plusieurs siècles faisant de l'agroforesterie une agriculture pérenne. L'âge d'un chêne ou d'un châtaignier atteint les 600 ans. C'est la dynamique forêt jardin. La forêt jardin consiste à cultiver ou paracultiver des espèces forestières. Elle est propices aux arbres à noix, fruitiers, petits fruits, lianes, racines, légumes des bois, vivaces et spontanés, champignons. Elle n'est pas propice aux légumes maraichers annuels provenant des écosystèmes rudéraux, champêtres, héliophiles ou marécageux, sauf les espèces ubiquistes comme le pissenlit par exemple ou les très grandes herbacées semi-ligneuses.

voir le projet forestier à Uchon la forêt-jardin