Les Récoltes 2

Solstice d'Hiver 2018 - Solstice d'Été 2019

Ail, Tripe de Roche, Shiitake

ail des vignes, lichens tripe de roche (umbilicaria) de la barrière rocheuse, oreille des bois, shiitake

En ce moment,


les giboulées de mars apportent vent, pluie, neige, soleil et douceur. Les sources coulent. La verdure tapisse le sous bois. La verdure tapisse le sous bois et la marre offre ses plantes comestibles. Les fleurs de printemps s'annoncent.
Les Cueillettes reprennent de plus belle avec chaque jour un plateau de légumes de la forêt, de fleurs comestibles, de lichens et de champignons printaniers : violette, primevère, ail, hémérocalle, salade vireuse (!), cresson, glycérie flottante, lentille d'eau, ortie, lunaire, lichen, shiitake, pézize.
En salade, en soupe, en jus vert, en omelette ou en quiche, quel bonheur de retrouver notre alimentation sauvage. Chaque année, je découvre de nouvelles ressources comestible et l'inspiration pour les cuisiner, comme cette fois, les pousses d'hémérocalles comme légume, les lentilles d'eau comme graines germées et la glycérie flottante en jus d'herbe frais. La glycérie flottante entre dans le top 5 des supères plantes avec une extraction à 2750 ppm ! Il me reste à mesurer un jus de lentilles d'eau, une super food protéïnée.
Les bourgeons floraux des prunus sont entrain de gonfler : amandiers, abricotiers, prunelliers, pruniers, pêchers, merisiers, cerisiers, nashi, poiriers... On reforme les haies de rétention d'humus en tressant les ronces, les clématites et en taillant si nécessaire les prunelliers.
On multiplie les légumes sauvages dans le potager forestier.
Découvrez les plantes sauvages comestibles à Permaforêt, les cueillettes, la lentille d'eau, le potager forestier, les fruitiers et les Lichens
cresson des fontaines, ortie, lichens barbe du chêne sur noyer, glycérie flottante, lentille d'eau
jus vert de glycérie flottante
panier de pousses d'hémérocalles, pissenlit, laitue vireuse, ail des vignes, violettes
quiche d'hémérocalle et salade sauvage

Ail, Ortie, Cresson, Glycérie, Lichen, Shiitake

glycérie flottante, cresson des fontaines, ortie, lichen ramalina du frêne, ail des vignes, lentille d'eau
En ce moment,
ce sont les giboulées de mars : les journées oscillent entre nuages, vents, pluie, neige et grand soleil; il fait doux et les semis de radis, épinard, salade, fève et ail sortent de terre.
Les vents et les pluies décrochent les grands lichens : "les tripes de roche" umbilicaria de la barrière rocheuse et les lichens cartilagineux des branches de noyer.
On trouve les pézizes de printemps : grande pézize et sanguine. Les Shiitake bourgeonnent sur les bûches de chêne; on en profite pour multiplier le mycélium sur le grand tronc de chêne.
les fleurs de prunus bourgeonnent
C'est surtout un vrai bonheur de cueillir de nouveau des plateaux entiers de légumes sauvages et de retrouver notre alimentation forestière.
ail des vignes, lichen tripe de roche (umbilicaria), shiitake, pézize
jus d'herbe, glycérie flottante, 2750 ppm/L
glycérie flottante

Violette, Salade, Hémérocalle, Eucalyptus

pousse d'hémérocalle, ail des vignes, salade vireuse (!), pissenlit, joubarbe, porcelle enracinée, violette
En ce moment, Entre tempête et vents,
On cueille les jeunes pousses d'ail et d'hémérocalle et les fleurs de printemps violette, primevère notamment. Alex fait des bugnes maison que l'on sert avec une tisane à l'eucalyptus glané dans un jardin collectif.
On bouture les légumes d'hiver dans le potager forestier : hémérocalle, ail, poireaux, lunaire, épiaire, framboisier, groseillier...
On commence quelques semis sous couvert dans le potager d'été.
Les violettes, les pervenches, les primevères et les jonquilles tapissent le sous bois. Les Saules et les Peupliers sont en fleurs : abeilles, bourdons, papillons et mouches fructicoles trouvent leur premier nectar, pollen et propolis.
quiche hémérocalle, salade
bugne grand épéautre et tisane eucalyptus

Noisetier, ruche et sève

les noisetiers en fleur

En ce moment,

Le temps printanier pour ce mois de février est inhabituel. Dès la fonte des neiges, à la nouvelle lune, le soleil brille, il fait chaud, entre 14 et 20°C et le ciel nocturne est clair. Ces conditions profitent bien aux Noisetiers dont la floraison est superbe cette année ainsi qu'aux abeilles qui sortent. Les bulbes et aux sortent et les premiers semis abrités sont en cours.
Au rucher, l'inspection des ruches est de mise. On installe une nouvelle ruche tronc dans les rochers que nous avons dégagés cet hiver. Les emplacements correspondent aux anciens nids de guêpes terrestres ou de frelons, indicateurs de points chauds propices aux hyménoptères.
Le petit essaim récolté l'année dernière n'a pas survécu, surement mort de froid car la ruche, les rayons et les abeilles mortes sont saines. Essaim ou reine trop faible ? ruche kenyanne trop grande ? Il reste deux kilos de miel, de la cire, de la propolis et du pollen que nous conservons. Les ruches sont nettoyées par les autres abeilles. Cire et propolis serviront à préparer les nouvelles ruches troncs pour attirer les essaims. On espère un bon essaimage pour l'installation spontanée d'essaims.
Côté bois, Alex s'occupe du bois d'hiver et nous terminons notre saison 2018. Coupe d'éclaircie, récolte de bois mort, tressage des ronces, On remet en valeur les rochers derrière la maison et la zone du vieux noyer.
Dans la clairière, on éclaircit et on élague les arbres pour les potagers. L'épaisseur de sol et la vie mycorhizienne qui commence à s'installer au potager va nous permettre d'envisager la culture d'aux, de poireaux, de carottes et de salades cette année, en plus des pommes de terre, tomates, tournesol... Les bouturages de sauge et de genévrier de cet hiver ont bien pris, les groseilliers maquereaux et de framboisiers bouturés l'année dernière sont majoritairement ok.
Les coqs se battent et se font des courses poursuites dans la forêt jardin. Nos vieilles cocottes sont parties cet hiver et la dernière va surement bientôt les rejoindre. Boule, Béquie et T-rex, anciennes poules blanches réformées ont mené la belle vie de 6 ans dans un verger et en forêt. La plus grande prédation était les rapaces et les chiens de chasseurs. Les jeunes coqs recueillis l'année dernière seront donnés contre bons soins quand T-rex sera partie. Nous avons décidé de ne pas reprendre de poules ou d'autres animaux domestiques.
Côté récolte, on récolte l'eau de sève des Bouleaux, Érables, Frênes et Noyers. les plantes de saison repoussent : ail, pâturin, mâche, salade vireuse, lunaire, pissenlit, benoite, fraise, violette, plantain, cresson, glycérie,... on va pouvoir se refaire des salades sauvages et des jus d'herbes.
A découvrir Le Rucher, Le Potager phytosociologique, Les Récoltes, Les plantes sauavges comestibles à Permaforêt et les Ateliers forêt-jardin 2019.
récolte d'eau de sève de bouleau, d'érables, de frêne et de noyer
pain de miel
installation de nouvelles ruches troncs dans les rochers
les coqs se font des courses poursuite en forêt et se battent

Eau de Bouleau, Potage, Pain au charbon

récolte de l'eau de Bouleau
En ce moment,
A la fonte des neiges, on élague les arbres et les arbustes de noisetiers pour le bois de chauffage. On dégage la végétation derrière la grange et la maison pour remettre en valeur les Rochers et les Châtaigniers centenaires. Les branchages servent à reconstituer les bordures pour la rétention d'humus et le broyât pour mettre au pied des arbres fruitiers. On tresse les haies de ronces. On aménage de nouveaux corridors en fonction de la décomposition de la végétation. On taille les quelques buissons cassés pendant l'hiver. Un petit tour d'horizon des arbres fruitiers après l'hiver.
On se dégourdit dehors avec les premiers rayons du soleil. Pareil pour les Cocottes. La Nuit, on contemple le Ciel étoilé absolument superbe.
L'arrivée du Printemps s'annonce. Les premiers chatons de Noisetiers se détendent, les bougeons de Sureaux éclosent, les bulbes sortent de terre et les mâches se développent das la mousse des rochers pendant que le reste de la végétation dort encore.
On installe les bidons de récolte d'eau de sève de Bouleau, d'Érable, de Frêne et de Noyer depuis la nouvelle lune du 4 février. Dès le lendemain, première montée d'eau de Bouleau. Un Bouleau produit environ 600L d'eau au Printemps. La consommation familiale d'1 verre le matin à jeun, soit 1 à 5L pendant 3 semaines, représente une portion infime de cette sève brute. On choisit des arbres mâtures les pieds dans la source et on prélève sur plusieurs arbres pour éviter de fatiguer un seul individu.
C'est parti pour la cure de minéralisation de fin d'hiver. Les sources se remettent à couler.
Découvrir la Forêt-jardin, Les Récoltes d'hiver, le Potager , la Paraculture en France et les ateliers forêt jardin 2019.
lune et étoiles
première eau de bouleau au petit matin
installation pur la récolte d'eau de bouleau
coupe régénérative des Noisetiers pour bois de chauvage
Potage
pain au charbon, farine au sarrasin et 5 céréales, fruits secs et sésame
fruits secs et graines
pâte de poires sauvages fermentées au vinaigre et gros sel, style umeboshi

Neige, Bouillon, Pâte au Sarrasin, Confiseries

Permaforêt sous la neige
En ce moment,
On est sous la neige la plupart du temps ou dans le gel. Notre organisation autour de l'eau et du feu est principal. On change de réseau l'hiver pour laisser couler un filet d'eau, les cuves sont déconnectées. On se fait des réserves d'eau dans la maison dans des bidons et des marmites pour tenir plusieurs jours lors des fortes gelées. C'est un peu précaire mais on y arrive.
Nos activités sont assez casanières: cuisine, feu, bois, vidéos, lecture, musique, guitare, chanson, recherche. Alex va couper du bois pendant les redoux. Je me promène dans la forêt jardin pour observer la tenue des plantations. On se promène dans la neige, on s'est même fait une expédition nocturne dans la neige à regarder les étoiles sur les rochers emmitouflés dans des couvertures en laine, on s'amuse à rouler des bonshommes de neige. La Neige c'est une vraie joie et c'est lumineux. Les routes ne sont pas déneigées devant chez nous.
J'étudie les biotopes d'origine des pommes de terres sauvages au Pérou et en Bolivie et leurs associations végétales. C'est la dernière étape pour la régénération du biotope à pomme de terre en Europe que je commence à rédiger sur le blog.
Sur la fenêtre, patate douce violette et aulx sont en bouturage.
Côté cuisine, on passe en alimentation de garde. On réalise des confiseries de châtaignes, noix et glands, des gingembre confits au whisky, de la pâte de coing, des cookies et des pains d'épices. On s'est fait un atelier pâte de sarrasin maison que l'on consomme fraîches ou séchées à côté du poêle pour les conserver. On consomme beaucoup de tisanes et de bouillons de plantes séchées et de sauge fraiche. Et on ouvre les conserves lactofermentées et les compotes.
En frais, c'est très limité cette année. A cause de la sécheresse d'automne, il n'y a pas eu de repousse de la végétation, et même les pissenlits, la benoîte, l'ail et le cresson d'habitude foisonnant à cette époque végètent. Il nous reste des courgettes, des pommes de terre, des carottes, des oignons, des coings, des pommes sauvages et des poires. Et on consomme la poudre de feuilles d'aubépines et d'orties séchées l'année dernière.
Côté champi, les collybies à pieds veloutés sont nombreux cette année, en plus des champi médcinciaux et des agarics des prés congelés de cet automne. Il nous reste quelques maïtake séché de l'année dernière que l'on met à tremper dans les bouillons de poule.
Les aliments qu'on achète sont le beurre, le cantal, des sardines et du maquereau, du citron, des oranges, des chicorées, des endives, le chocolat et le miel (pour la dernière année).
Découvrir les Récoltes d'hiver, le blog Permaforêt, l'Association, les stages 2019 et la Bibliothèque.
bonhomme de neige de la forêt plumes de châtaigniers
bouillon de poule, miso, dashi, radis noir, herbes aromatiques, pomme de terre, oignon, maïtake, poudre de reishi et amadou, algue, lichen.
pâtes au sarrasin fait maison, mangées fraiches ou séchées à coté du poêle à bois
collybie à pied velouté, pour les soupes
musique et chanson pour l'ambiance.
café gourmand : chicorée et glands, whisky champi, confiseries maison châtaignes confites au whisky, glands et noix, gingembre confits, pâte de coing
bouturage de patate douce et d'ail.
biotope de pomme de terre sauvage au Perou, photo CIP

Callune, Amadou, Herbes médicinales

callune, fleurs séchées sur arbrisseau
huile de millepertuis, préparée au solstice d'été, consommée au solstice d'hiver
récolte d'amadouvier et autres polypores médicinaux
tisane de suage fraiche, pâte de coing, châtaigne de garde, pain au levain beurre et gelée de coing.
coing pour pâte de coing

Huile de millepertuis, Panetone, Pleurotes, Collybies, Amadous, Nèfles, Genièvre

huile de millepertuis au solstice d'hiver

Pour le solstice d'hiver,


Ce sont les jours les plus ténus en lumière ; l'huile de millepertuis nous accompagne pour le moral. Son rouge sang nous redonne la vie et le soleil. Elle a été préparée au solstice d'été. En huile de massage ou en huile alimentaire, elle est à consommer pendant cette période nuageuse, grise et mélancolique ; c'est l'antidépresseur le plus naturel et efficace, réserver son usage en dehors des expositions au soleil dans les 24h-48h car il peut être photo sensibilisant.
Alex nous prépare une Panetone maison aux agrumes confits et aux raisins trempés au rhum de champignons médicinaux. Je vais bientôt refaire un alcool aux champi médicinaux avec la nouvel cueillette de différents polypores, des branches de genévriers, des plantes aromatiques et médicinales sèches et des lichens médicinaux.
En ce moment, les expéditions dans le massif d d'Uchon me conduisent dans les ruines d'un moulin dans une forêt de hêtres, dans une lande à callune et une junipéraie sur une dalle rocheuse de plusieurs hectares, aux lichens arctiques.
Sur le chemin, entre sources, combes, dalle rocheuse : nèfles, pommes, pleurotes, collybies à pied velouté, amadouviers, callune, genérvrier, lichens des rennes...
Les cultures de pleurotes sauvages occupent les rebords de fenêtres de la maison.
Le tronc aux frelons est aussi tombé et nous livre ses secrets sur les loges à essaim dans les troncs creux. Une belle étude que je vais continuer tout l'hiver.
baies de genièvre, genévrier commun, juniperus communis
nèfles des bois, mespilus germanica sylvestris
panetone maison réalisée par Alex, beurre, oeuf de cocotte, fruits confits orange, citron, bergamote, raisins alcoolisés au rhum de champignons médicinaux, fleur d'oranger; servi avec une tisane fleurie de camomille, fleur d'oranger, rose, sureau, aspérule odorante.
pomme sauvage, nèfle des bois, trémelle jaune, collybie à pied velouté, pleurotes en huître, pin sylvestre, genévrier et baies, lichen des rennes.
loge à essaim et son nid de frelons dans un tronc creux.
pleurotes en huître sur vieux hêtre, pleurotus ostreatus
amadouviers, fomes fomentarius, champignon médicinal pour l'hiver
collybie à pied velouté, enokitake, l'agaric des soupes japonais, flammulina velutipes, récoltés sur saule marsault au dessus des sources.