Les Cueillettes de l'été 2021

pavot coquelicot
tige de bambou
pavot somnifère
levure de sève de bouleau
fleurs de liseron
graines d'avoine dorée
fleurs de millepertuis

Billet d'Été

Juin

La formation Paraculture a eu lieu avec 18 participants cette année. Tous ont joué le jeu de manger sauvage à partir de cueillette sauvage sur le terrain, chaque jour donnant lieu à une créativité culinaire de plus en plus fine et délicieuse. Merci au Tilleul pour sa générosité.

Entre promenade en forêt, cheminement parmi les fleurs sauvages, théorie en phytosociologie, pluie et orage, ateliers de mise en pratique de paraculture autour de la myrtille, de la carotte et d'un site en forêt, les dynamiques forêt jardin et jardin forêt, la valorisation des composts, toilettes sèches et feu, tambouilles de sol, soirées autour du feu de bois, tisane méditative, respiration, reliance, chant, musique, parole libre, partage, rythme organique... Après un moment d'adaptation, une prise d'initiative collective a permis de créer une osmose de groupe surprenante et fertile. Merci à toutes et tous pour ce beau moment de partage.

Juillet

Été doux et pluvieux, océanique autour de 20°. Une année à Girolles ? je vais prospecter...

Sur le terrain, je continue le relevé de biodiversité et collecte quelques échantillons. Le terrain est aujourd'hui complètement recouvert d'une végétation d'herbacées de plus d'1m de haut. Les rejets, réitérations, germinations de fruitiers et ronces apparaissent dans les pailles des graminées couchées, en bordure des haies et des fruitiers existants. Chêne, Aubépine et Ronce germent dans les bordures des ligneux. Ça me fait plaisir de retrouver les instincts de la forêt qui reviennent doucement...

Côté potager, place belle au liseron des champs, coquelicot, fromental, vergerette ... qui protègent le sol mis à nu, brûlé et compacté par une tonte excessive. La vie revient vite... le plantain lancéolé et le trèfle blanc succède déjà aux plantes couvre sol.

C'est l'année des petits fruits après les gelées : fraises, cassis, groseilles, framboises, ronces, raisins, noisettes sont foisonnants cette année. Il y a des chances pour que la saison de fin d'été soit propice aux vins et vinaigres. Tous les autres Rosacées et fruits à coques ont gelé en avril. Les arbres profitent de cet été pluvieux pour développer leur port végétatif, feuillage et racines. Fleurissent en ce moment les châtaigniers en forêt.

Je commence les premières préparations : récolte de céréales sauvages pour réaliser le levain sauvage pour le pain de seigle, d'orge ou d'avoine, macération huileuse solaire de fleurs de millepertuis, séchage de tête de pavot et de pétales.

J'accueille pendant l'été trois moutons qui vont participer à dessiner et fertiliser les chemins organiques du terrain réensauvagé. J'ai beaucoup appris des chevreuils et d'un clan de moutons libres dans le massif d'Uchon et le rôle des animaux grégaires dans l'écosystème d'une forêt jardin. Dans les Jardins de Janus clos de murs, il est utile d'inviter ponctuellement un troupeau... d'humains et d'ovidés, pour refaire vivre cette biocénose...