Les Champignons












Des champignons au potager, au verger et en forêt

Le compagnonnage fongique est l'association de plantes et de champignons. Les espèces peuvent être comestibles, médicinales ou compagnes de cultures pour leurs propriétés particulières, comme la résistance à la sécheresse, au gel, aux insectes, aux nématodes ou aux limaces. Les champignons aident les plantes à trouver de l'eau, des minéraux, des nutriments, de l'azote et les protègent des pathogènes. Ils améliorent la vie du sol et la digestion des matières organiques pour les plantes avec la participation des bactéries et des micro-organismes.

Il existe deux types de champignons à multiplier : les saprophytes et les symbiotiques.

La Paraculture est la multiplication de champignons sauvages endémiques au lieu de vie et de cueillette.

butte potagère avec clitocybe géotrope, tête de moine, un champignon nitrophile des milieux à peuplier tolérant le gel printanier. Les clitocybes contiennent une substance qui écœure les gastéropodes, notamment les limaces. Le compagnonnage avec les clitocybes comestibles aide à la régénération et à la cicatrisation des cellules des plantes. d'autres clitocybes ont ces facultés comme les pieds bleus, lepista nuda, en automne dans les biotopes à merisier et à chêne.
shiitake
récolte de polypore luisant sur troncs de résineux en été, un champignon médicinal

Rosé des prés et Mycogardening

Cette saison, les Agarics sont à l'honneur.


Les premières rosées sur les versants nord en bas de vallée font lever les mousserons, ou rosés des prés. C'est l'occasion de récolter des souches sauvages locales de ce champignon délicieux pour les introduire au potager.
Pour cela, on réalise des sporées : on pose les chapeaux de champignons sur du papier jusqu'à ce q'il libère ses spores, se forme alors une empreinte de spores brun-noire pour les agarics. Chaque famille de champignons a des couleurs de spores différentes.
Une fois les sporées réalisées, il suffit de les diluer dans de l'eau de source ou de pluie. On peut laisser l'eau reposer une nuit à température ambiante pour amorcer le processus de fertilité. Le milieu aqueux et gélifiant favorise la rencontre des spores et leur pré-germination avant de reposer dans un sol humifère humide. On peut aussi faire une bouillie avec les chapeaux. Les eaux sont à disperser dans les 24h à 48h dans le biotope d'accueil du champignon. Pour les agarics, on dissémine les eaux sporées dans les céréales naissantes et le paillis des céréales couchées de cette année...
La réussite de la reproduction de champis sauvages réside dans la synchronicité avec la vie du champignon et le choix du biotope fidèle aux spécificités d'implantation du champignon. L'agaric pousse dans les prés légèrement pâturés non amendés ni labourés, en vallée humide recevant la rosée. La présence de fourmilière, notamment les jaunes, est un plus...

les multiplications pour la diversité génétique :


la sporée sur papier puis diluée dans de l'eau (arrosoir ou diffuseur)
la bouilie de champignons sporuleux (chapeau avec spores)
les multiplications végétatives (clonage)
l'empreinte de mycéliumla multiplication végétative du pied, d'une lame ou du chapeau.
bientôt plus d'infos...
sporée d'agaric sur papier
bouillie de'agarics des prés, chapeaux et spores, dans de l'eau de source ou de pluie pour dispersion dans le biotope à céréales
compagnonnage agaric-céréales-haricots-carottes-armoise-dacylis au potager.

La multiplication de champignons sauvages - en cours de rédaction

les multiplications fertiles (MF) et végétatives (MV)

la sporée

(MF)
chapeaux de rosés de prés mis à sporuler sur simple feuille de paoier (papier kraft c'est encore mieux) pendnat 24 à 48h
dilution au spray des spores d'agarics de 48h
dissémination des eaux sporées dans le biotope du champignon : ici, lle biotope de agaric champêtre, une potager à céréales cultivées en semis direct. à la louche ou au vaporisateur

la bouilie

(MF + MV)
trempage des chaâpeaux d'agaric après sporulation de 48h dnas la grange.
boullie des chapeaux sporuleux dans de l'eau de source
dissémination des eaux sporées dans le biotope du champignon : ici, lle biotope des agarics champêtre, une potager à céréales cultivées en semis direct. à la louche ou au vaporisateur

l' empreinte de mycélium

(MV des hyphes)

le substrat de migration

(MV pour transfert de biotope)

le bouturage de blanc de mycélium

(MV du pied fertile)
hyphe et coton fertile de mycélium de cèpe à mychorizer sur les racines d'un arbre d'accueil comme le Châtaignier.

la greffe d'hyphe fongique

(MV d'hyphe)
message important : je suis entrain d'écrire les catégories de mémoire, je dois revérifier mes classifications merci.

champignons saprophytes comestibles

ces informations correspondantes aux observations en Bourgogne et en particulier sur le site d'Uchon
les champignons des prés
champignon des prés à graminées annuelles (les agarics, rosé des prés, macro lépiotes...)champignons à graminées vivaces et aromatiques (macro lépiotes)champignons à graminées en sous-bois (macro lépiotes)
champignon des lisières forestières
clitocybe géotrope (peuplier, verger, zone riche en azote, ou forestière de résineux)collybe inversé (sous aubépine)collybie à pied velouté (gênet sénescent)clitocybe nébuleux (litière de chêne châtaignier)pied bleus (merisier, néflier, chêne, carcasse)
champignon sur tronc en chandelle, dernières années avant chute, souvent accompagné de fourmis charpentières
amadouvier (chêne)fomitopsis pinicola (chêne, hêtre)polypore du bouleau (exclusivement sur bouleau)polypore soufré (en chablis saule, merisier, châtainier, tous blessés par gel, sécheresse, chute, blessure animale, élagage)pleurote (centenaire sénescent, châtaignier, chêne, aulne glutineux, saule, )reishi (sur chêne ou douglas)ganoderme (chêne, saule, hêtre)oreille de judas (sureau, saule, noyer)armillaire (saule, noyer, aulne, peuplier, résineux, chêne)
les champignons sur souche et centenaire
champignon de souche (polypore en ombelle)champignon sur charpentière souterraine de châtaignier et arbre centenaire (maïtake, polypore en touffe)reishi (sur chêne ou douglas)
champignon sur charpentière souterraine
maïtakearmillairecollybie en fuseau
sur bois coupé, grume
tramètestérée
sur branches sénescentes
oreille de judastrémelle mésentériquepolypore du mûrier

champignons symbiotiques comestibles

informations correspondantes aux observations en Bourgogne et en particulier sur le site d'Uchon
Noisetier
russule charbonnière
Bouleaux
bolet rudebolet des bouleauxbolet rouxbolet ramoneurbolet blanc des marais
Charme
bolet des charmes
Chêne
cèpe d'été cèpe de bordeauxbolet bai
Châtaignier
cèpe d'étécèpe de bordeauxcèpe bronzébolet bai
Hêtregirollesfausse girolerussule verdoyante
Sapin
russuleschanterelles

les Champignons médicinaux

champignon ligneux
tramètestéréeamadouvierpolypore du bouleaupolypore marginépolypore luisantganoderme plat
champignon souple
polypore soufrémaïtake, polypore en touffepolypore en ombelleshiitake

Les extraits aux champignons médicinaux

rhum arrangé aux champignons médicinaux et poires sauvages, à servir en grog, café, digestif ou en teinture mère.

Tisane, Vinaigre, Teinture

Les champignons contiennent de multiples principes actifs dont les terpènes, les bêta-glucanes et de la vitamine D. Les champignons médicinaux ont des propriétés immunorégulatrices, adaptogènes, anti inflammatoires et souvent anti parasitaires et virales. Pour les extraire, plusieurs procédés sont nécessaires : teinture, vinaigre, tisane.

La fermentation alcoolique libère les composés liposolubles comme les terpènes et l'ébullition libère les composés hydrosolubles comme les polysaccharides. La double extraction est un combiné de procédés pour optimiser les principes actifs des champignons médicinaux.

On peut aussi récolter les "larmes de champignons", des gouttes que le champignon et le mycélium sécrètent lors de sa croissance ou suite à une exposition à un stress hydrique ou aux ultraviolets (à ne pas confondre avec les gouttes digestives du mycélium souvent orangées). Leurs propriétés sont concentrées pour hydrater, cicatriser et réparer les lésions et pour réveiller certains gènes immunitaires.


A servir :

une cuillère à café d'extraction de champi médicinaux (voir procédés) à diluer dans une tasse pour une tisane, un grog, une soupe, un bouillon, un plat, une vinaigrette...

+ infos sur les propriétés médicinales des champignons dans The Fungal Pharmacy de Robert Rogers, Mycélium Running de Paul Stamets, The International Journal of Medicinal Mushrooms, Journal of Fungi, Healing Mushrooms de Tero Isaokauppila, Medicinal Mushrooms de Christopher Hobbs, Medicinal Mushrooms A Clinical Guide de Martin Powell, la mycothérapie d'Alain Tardif...
découpe en lamelles des polypores médicinaux, ici, amadouvier, ganoderme , polypore marginé et polypore du bouleau

la préparation :

_ cueillir les champignons ligneux à maturité, frais et sains, avec ou sans écorce, liber et petit mycélium._ exposer les chapeaux des champignons à l'envers, les pores au soleil, pour augmenter la concentration à vitamines D, les propriétés médicinales et immunitaires._ couper les champignons ligneux en lamelles quand ils sont encore frais, peuvent être réduits en poudre ensuite, une fois secs.
tisane de champignons en ébullition plusieurs heures dans une théière en fonte, sur le poêle à bois, jour après jour.
café forêt aux glands et champignons médicinaux.
racine de berce, vigne rouge, lierre, polypore marginé, amadouvier, courge butternut, noisettes, nèfles, polypore du bouleau, tramètes

la tisane de champignons médicinaux

extraction à l'eau bouillante : faire bouillir les champignons en morceau ou en poudre plusieurs heures pour extraire les principes actifs, voir de 24h 48h sur le poêle à bois.
une cuillère à soupe de chaque champi à faire bouillir dans une théière en fonte sur le poêle à bois plusieurs heures, voir plusieurs jours. à servir en tisane, café, bouillon, soupe, sauce...

le rhum aux champignons médicinaux

extraction alcoolique : faire tremper dans de l'alcool de votre choix plusieurs semaines, mois, années, à servir en grog, en café, en teinture mère ou en digestif.

le vinaigre aux champignons médicinaux

extraction acétique :faire tremper plusieurs semaines, mois, les champignons médicinaux dans des vinaigres ; le mieux est encore de réaliser son vinaigre forestier maison avec d'autres baies des bois et plantes médicinales et bactéries indigènes.à servir en teinture le matin diluée, en vinaigrette, sauce etc...

la lactofermentation aux champignons médicinaux



vinaigre forestier de champignons médicinaux, plantes et baies des bois.
polypore du bouleau, arrête les saignements, excellent anti parasitaire, anti-inflammatoire, immunité, connu depuis la nuit des temps...
tramètes, champignon ligneux médicinal que l'on trouve partout sur les grumes, anti inflammatoire, immunité, coupe froid.
amadouvier, champi ligneux médicinal
polypore luisant cueilli cet été, à sécher à l'envers pour optimiser la vitamine D et les propriétés immunitaires et adaptogènes.
"larmes de champignons", un polypore marginé
gouttes de mycélium suite à un stress hydrique et une exposition au soleil du mycélium pendant 48h